Scaphandrier Site Officiel

Dans une époque de béat, films d’horreur timide, slasher rétro Le Scaphandrier (2015) (titre anglais mort Diver) de petit budget du réalisateur-scénariste Alain Vezina joue les éléments genre directement et par le nombre, décidément ne pas réinventer la roue, mais il revisiter. Historiquement, la période d’allocation du coût en capital (1974-1988) fut le moment du film de slasher véritable mode canadienne, vieux.

Scaphandrier

La période de pointe de la scie CCA la libération de ce séminal slasher/stalker filme comme Prom Night (Paul Lynch, 1980), My Bloody Valentine (George Mihalka, 1982), Humongous (Paul Lynch, 1981), joyeux anniversaire à moi (J. Lee Thompson, 1980), Terror Train (Roger Spottiswoode, 1980) et les heures de visite (Jean-Claude Lord, 1981). Bien que plusieurs de ce qui précède ont été filmées au Québec (Joyeux anniversaire à moi, Visite de heures et Terror Train), ils ont été tournés en anglais. Slasher rétro Le Scaphandrier de petit budget de Alain Vezina (je crois) le Québec premier faite film de slasher en mode classique pour être tourné entièrement en Français.

Plusieurs autres films récents ont tenté de ranimer la vieille tradition de films slasher Canada-Québec, de manière complètement différente. 2013 Discopathe de scénariste-réalisateur Renaud Gauthier tentait de répliquer le humeur, la configuration et l’ambiance des années 1970, a la Tarantino/Rodriguez. Le film s’ouvre à New York vers 1976 et puis clignote à venir à Montréal 1980 inclut le dialogue en anglais et en Français. Au contraire, le micro budget Gore, Québec (2014, Jean Benoit Lauzon), tourné en anglais et Le Scaphandrier, ne cachent pas leur cadre contemporain, mais, à des degrés divers, suivent le modèle générique du film de slasher. 1

Scaphandrier Le Communauté

zombies

Dans Le Scaphandrier, une communauté rurale du Québec somnolente aujourd’hui est hantée par son passé maritime, sous la forme d’horribles goules (que je préfère zombie) d’un 1935 naufragés paquebot nommé, qui reviennent à récupérer ce qui lui appartient légitimement : objets pillés par un magnat de la goélette nommé M. Sauvageau.

Sur le papier, l’intrigue se lit comme un fil de la morale classique d’une bande dessinée des années 1950 ce. Et il joue comme ça, même avec certains de la strie d’humour noir trouvé dans de nombreuses histoires de ce Comic.

film-movie

Bien que la plupart des commentaires cela marquent dans le premier long métrage de Alain Vezina, c’est en fait son deuxième long métrage de fiction, après avoir réalisé une adaptation d’un conte de 1836 par Theophile Gautier, La Morte Amoureuse, en 1994. Entre ces caractéristiques deux fiction Vézina est devenu un spécialiste des catastrophes maritimes, avec quatre longs métrages documentaires sur le sujet :

  • Sombré dans l’oubli : l’histoire de l’Empress of Ireland, 1998 (The Empress of Ireland : The Wreck oublié)
  • Le naufrage du Princess Sophia, 2004 (le naufrage de la Princess Sophia)
  • La dernière mission : l’histoire du U-190, 2007 (la dernière Mission : l’histoire de la U-190)
  • Dans le sillage du Titanic : l’histoire du CGS Montmagny, 2011 (dans le sillage du Titanic : l’histoire de la CGS Montmagny)

Cette expérience documentaire prête Le Scaphandrier un réalisme dans son attention aux détails maritime, plus vus à l’intérieur de la maison de trophée de Armand et les intérieurs du Musée, navires et sous-marins.

le-scaphandrier-zombie

Auteur-réalisateur Vezina rend hommage au moins une demi-douzaine d’horreur, en grande partie depuis les années 1980, mais moins les clins de œil postmodernes. Le film tente et réussit à opérant sur deux niveaux : un conte de moralité style EC Comics avant droite et comme un hommage à une flopée de principalement des années 1980 films, tenter de modérer gore contemporain avec l’atmosphère des années 1980.

L’ouverture sur le navire de sauvetage profonde se fait l’écho Zombie de Lucio Fulci, où deux agent enquêter sur un yacht abandonné amarré à l’extérieur de la ville de New York et sont attaqués par le seul survivant, un zombie patauds.

L’utilisation d’une petite communauté rappelle les paramètres régionaux la ville minière de My Bloody Valentine, comme c’est un plus près des maison film et Scaphandrier Le, The Descendant de Phil Spurrell (2007, Canada), qui traite d’une petite communauté de Québec d’héberger un sombre secret de son passé et esclave de fantômes qui retournent comme un reflet de la culpabilité collective de la Communauté au cours de ses péchés passés. Le film qui semble plus influents sur Le Scaphandrier est 1980 The Fog menuisier, par son décor côtier, atmosphérique utilisent du brouillard, et retour vengeur, sailor meurtrière fantômes.

Classique de Carpenter

Vezina prend sa queue de maître classique de Carpenter, en offrant une résolution satisfaisante de film plutôt qu’une fin moderne ou post-moderne qui laisse ouverte la porte à un retour de la menace et la suite inévitable. Le prêtre, François St-Juste, obtient la scène finale du film, tel qu’il est par le littoral le matin suivant le dernier règlement de comptes, regardant vers l’extérieur, chapelet à la main, il bénit la mer.

Il se tourne alors de quitter, mais quelque chose attire son attention ci-dessous. Il regarde vers le bas et l’un des objets pillés, un bracelet, submergée par l’eaux cristallines, ce qui semble indiquer l’endroit des taches est où les goules passés en retournant au navire seulement quelques heures plus tôt. Père St-Juste se penche pour ramasser le bracelet, offre un regard de reconnaissance et puis donne à la mer.

Vezina donne le dernier mot à la nature, comme les chariots de caméra vers l’avant au-delà de son point de vue du fleuve St-Laurent, le prêtre 3 laissant le coup de s’attarder sur ce cadre vide des vagues roulants pendant plusieurs secondes avant de disparaître au noir, résistant à la tentation (post-moderne) de réintroduire la menace.

Le choc soudain ‘twist’ fin d’une main fantomatique poussant vers le haut de l’eau , faisant écho à une foule de films passés, de délivrance, à Carrie, à vendredi 13, à Haute tension, doit avoir été very tentant pour Alain Vezina.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *